Le pétrole cher commence à faire son effet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le pétrole cher commence à faire son effet

Message par Djaouida1 le Sam 7 Juin - 12:27

Le pétrole cher commence à faire son effet...
Isabelle Mouilleseaux

Ça y est ! On rue dans les brancards !
Le pétrole cher commence à modifier les comportements. Pris à la gorge, les grands consommateurs de brut se posent enfin les bonnes questions, celles qu'ils auraient dû se poser depuis des années déjà. Ils rectifient le tir et adaptent leur stratégie. Regardez :

Les vieux avions trop coûteux partent à la casse
Après American Airlines, qui a déjà mis à la casse 85 avions trop gourmands en kérosène, c'est au tour de United Airlines de se séparer de ses 94 avions les moins économes en énergie -- sa facture de kérosène ayant gonflé de 3 milliards de dollars avec la hausse du cours du brut. Même combat chez Continental Airlines qui va retirer 67 de ses avions de la circulation.

Voilà qui va faire les choux gras de Boeing et d'Airbus
Ce que les compagnies aériennes recherchent depuis peu, ce sont des avions qui consomment moins et qui sont donc plus respectueux de l'environnement. Ces changements de stratégie vont faire les choux gras de Boeing et d'Airbus qui ont déjà fait de cette problématique l'un de leurs axes stratégiques de développement.

Marche arrière toute !
Regardez General Motor ! Fini les pick up, les gros 4x4 et autres hummer qui consomment 22 litres au cent -- et à condition de rouler cool et d'avoir un moteur bien réglé !

Volte-face des axes stratégiques de développement : dorénavant l'offre s'adaptera à la demande. Et celle-ci veut des autos plus petites, qui consomment moins. Cap également sur les véhicules hybrides et bientôt 100% électriques.

La planète ne s'en portera que mieux !

Même les postiers s'y mettent
Ils suivent des formations pour apprendre à conduire plus "cool". Objectif de La Poste : réduire de 8% sa facture annuelle de carburant. Sachant qu'elle consomme quelque 76 millions de litres de carburant par an, le jeu en vaut la chandelle ! Et la planète n'en respirera que mieux.

Même mon conjoint me parle moins du 4X4 qui lui ferait tant plaisir. Voilà des mois que je me bats contre l'irruption d'un véhicule aussi polluant dans le cocon familial. Il a tendance à oublier qu'il habite à Paris et non pas dans la brousse africaine. Et si cela ne suffit pas, l'argument choc tombe, implacable : c'est le 4x4... ou moi !

Mon regret ?
Tout ceci va dans le bon sens. La seule chose que je regrette, c'est que les changements de stratégie et de comportement se font sous la pression, dos au mur -- the hard way -- alors qu'ils auraient dû émaner d'une réflexion stratégique qui aurait dû avoir lieu depuis des années ! Tout le monde savait que le prix du baril allait monter, tôt ou tard.

Que de temps perdu...

M. Jancovici nous proposait une solution idéale...
Sa théorie se base sur le principe suivant (principe que nous vérifions en ce moment même !) : c'est en augmentant le coût du carburant que les comportements changeront, que la demande de brut baissera et que la pollution sera moindre.

Voilà pourquoi ce brillant polytechnicien préconisait un système de taxation du prix de l'essence, de manière à faire progressivement monter le prix du litre de carburant -- sur plusieurs années -- afin que les comportements puissent s'adapter en douceur.

Nous avons opté pour la pire des solutions
Nous aurions pu faire les choses en douceur. Nous avons préféré nous retrouver devant une soudaine -- et inéluctable -- envolée du prix du brut qui s'impose du jour au lendemain à tous.

Rupture, appauvrissement, choc, souffrance... voilà ce qui est en train de se passer. Et dire que nous aurions pu arriver au même résultat "tout en douceur". Ah ! Si seulement les politiques écoutaient un peu plus les scientifiques ! Ils ont tant de bonnes idées.

La nature humaine est ainsi faite
Nous savons ce qui va se passer mais ne faisons rien pour nous adapter et esquiver le danger. Préférant attendre, recevoir une claque et se faire prendre au piège.

Le piège de l'envolée du brut n'est pas bien grave. Du point de vue de l'environnement, il est salutaire. D'autres pièges, devant nous, sont bien plus dangereux...

Je vous laisse en compagnie de Thomas qui va vous dire jusqu'où il voit grimper le prix du brut à court moyen terme. Le cours du brut, qui était revenu à 122 $ cette semaine, vient de rebondir à 130 $.


Publicité

QUAND ET COMMENT PROFITER DU REBOND DU PETROLE ?

Avec une demande exponentielle et une offre limitée, le prix du baril de pétrole est voué à grimper encore et encore...

Actuellement en léger repli, l'or noir a atteint un niveau d'achat très intéressant qui constitue une opportunité unique de jouer la reprise vers des prix record !

N'attendez pas pour en profiter : cliquez ici pour en savoir plus !



Evolution du prix du pétrole : mes anticipations
Dr Thomas Chaize

Le prix du baril de pétrole augmente comme prévu. Les journaux cherchent donc des explications à court terme dans les guerres, les grèves, la baisse du dollar et évitent la seule vraie raison, à plus long terme : la production mondiale de pétrole qui stagne et la consommation qui augmente.

N'oubliez pas : les crises sont les conséquences de la tension entre l'offre et la demande de pétrole... et non l'inverse.

Je vous propose aujourd'hui une analyse technique pour déterminer le trajet du prix du baril de pétrole vers ses futurs sommets. Cette analyse a pour sujet l'avenir du prix du baril de pétrole et non les raisons de son augmentation. Les raisons, je vous en parle depuis cinq ans et vous avez accès à tous mes écrits si vous le souhaitez [sur le site du Dr Thomas Chaize, ndlr].

1. Evolution du prix du pétrole corrigé de l'inflation
Les lignes bleues représentent les cours du baril d'huile minérale corrigés de l'inflation "officielle", c'est à dire largement sous-estimée. Les lignes rouges donnent le prix du baril de pétrole non corrigé de l'inflation.

Le prix dont je parle ici est un prix moyen annuel du baril.

Les faits
Au plus haut, en 1980, le prix moyen du baril de pétrole était de 86 $ en moyenne annuelle (37 $ non corrigés de l'inflation). Le prix au plus bas de 1998 était de 16 $ en moyenne annuelle (12,76 $ le baril non corrigés de l'inflation).

Les perspectives : un prix moyen annuel de 150 $
Par un simple effet de balancier, le dépassement du niveau des prix des années 1980, devrait propulser le prix moyen annuel du baril de pétrole au-dessus des 150 $. En théorie, cela devrait prendre plusieurs années mais, depuis quelques temps, tout va beaucoup, beaucoup plus vite pour le pétrole...



2. Evolution du prix du baril de pétrole en jour : trois scénarios
Je raisonne à présent en prix jour, et non en prix moyen annuel. Le prix du pétrole en jour peut suivre trois scénarios possibles :

A- Scénario turbo : sortie du canal par le haut et accélération rapide du prix de l'or noir (scénario panique).

B- Scénario normal : consolidation horizontale pendant quelques mois (trois à six mois), ensuite hausse du prix du pétrole dans le canal (mon scénario préféré).

C- Scénario de correction : sortie du canal par le bas, descente à 80 $ au maximum avant de repartir à la hausse en direction des 160 $/180 $ (occasion idéale d'achat, tellement idéale que cela risque de ne jamais arriver).

Le pétrole part au-dessus des 150 $ en moyenne annuelle, donc entre 160 $ et 180 $ le baril minimum en journée.



Le prix du pétrole se dirige au dessus des 150 $ en moyenne annuelle, avec des pics journaliers bien plus élevés. La question est de savoir s'il y aura une correction minimum (A), normale (B) ou importante (C) avant d'atteindre de nouveaux records de prix.

Vous pouvez retrouver Thomas Chaize sur son site internet : http://www.dani2989.com/


Publicité

ALERTE : LE CHAOS S'INSTALLE !

Découvrez en exclusivité les 5 Investissements Bunkers qui pourraient vous rapporter des gains de 100%... 180%... et même 250% alors que le monde s'enlise dans une crise d'envergure planétaire.

Cliquez ici pour tout savoir...



Venez nous rendre visite sur le site Internet de l'Edito Matières Premières en cliquant sur www.edito-matieres-premieres.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir l'Edito Matières Premières, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Copyright © 2008 Publications Agora France, 2002-2008
Nota bene : reproduction partielle ou totale du présent email STRICTEMENT INTERDITE sans accord écrit de la société éditrice.

L'Edito Matières Premières est une lettre électronique gratuite distribuée par les services financiers des Publications Agora. Si vous désirez appliquer les conseils évoqués dans cet e-mail, n'hésitez pas à vous abonner à l'une de nos lettres.

Pour plus d'informations :
www.publications-agora.fr
www.la-chronique-agora.com

ps: je ne sais pas pourquoi sur dda les graphs sont sortis et ici non..... Embarassed queen sunny flower Algérie

Djaouida1
Super Posteur
Super Posteur

Nombre de messages : 2135
Age : 68
Localisation : Oran
Date d'inscription : 27/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum