Liban: Rebelotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sad Liban: Rebelotte

Message par Gestore le Sam 10 Mai - 18:23

Le Hezbollah règne à Beyrouth

Le Hezbollah maître de la majeure partie de Beyrouth, c’est un scénario que tous les Libanais avaient envisagé mais auquel personne ne croyait réellement. Vendredi, pourtant, le «Parti de Dieu», estimant que les décisions du gouvernement mettaient sa «capacité de résistance» en danger, a pour la première fois retourné ses armes vers l’intérieur du pays. En quelques heures et après de violents affrontements, qui auraient fait une dizaine de morts, ses combattants ont pris le contrôle de l’ouest de la capitale.
L’action lancée par le parti chiite, allié stratégique de la Syrie et de l’Iran, pilier de l’opposition libanaise, s’est déroulée en trois temps. Mercredi, au moyen d’une grève lancée par la Confédération générale des travailleurs au Liban, ses partisans érigent des barrages sur les artères de la capitale. Le lendemain, son secrétaire général, Hassan Nasrallah, exige du cabinet qu’il revienne sur deux décisions prises lundi en Conseil des ministres, sinon ce sera l’escalade. La première prévoit de démanteler partiellement le réseau autonome de télécommunications du Hezbollah. La seconde consiste à limoger le chef de la sécurité de l’aéroport de Beyrouth. Le soir même, alors que les affrontements entre partisans de la majorité et de l’opposition font rage, le «Parti de Dieu» refuse la proposition de sortie de crise du leader sunnite Saad Hariri et déclenche la troisième phase : l’utilisation de la force pour mettre à genoux la majorité parlementaire.
Suite:
Spoiler:
Assiégé. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il exécute un plan d’action militaire spectaculaire et parfaitement organisé. Ses miliciens, secondés par ceux d’Amal, l’autre formation chiite, font d’abord feu sur les éléments armés du camp adverse et s’emparent de plusieurs bureaux du Courant du futur, dirigé par le fils de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri assassiné en février 2005. Progressivement, les combats se concentrent sur le cœur de Beyrouth-Ouest, dans la région de Hamra, fief de Saad Hariri. A 6 h 30, vendredi, des hommes attaquent le journal du parti, Al Moustakbal et prennent l’immeuble qui abrite les locaux du quotidien. A 8 heures, les deux chaînes de télévision affiliées à Hariri, également menacées, cessent d’émettre. Vers 10 heures, une roquette touche la résidence du leader sunnite. Il est bientôt assiégé. Cette fois, les membres du Hezbollah sont parfaitement visibles. Non loin, une autre figure de la majorité parlementaire, Walid Joumblatt est à portée de fusil, juste protégé par une armée qui refuse de s’impliquer. Malgré tout, le leader druze, qui depuis quelques jours multipliait les attaques verbales contre le Hezbollah, réplique. Il ne quittera pas le «cœur de la capitale» et va résister. Mais comment ?

Remords. Les groupes antisyriens ont bien des armes, quelques munitions et des combattants aguerris, mais rien comparé à la puissance de frappe du Hezbollah qui est le seul parti libanais à avoir conservé une milice à la fin de la guerre civile, en 1990, pour poursuivre la lutte contre Israël. La disproportion des forces est telle que la bataille paraît perdue d’avance. Dans une rue de Hamra, un milicien chiite enrage : «Nous ne voulions pas en arriver là, c’est la majorité qui nous a poussés à réagir.» Des jeunes n’ont pas ces remords, ils s’amusent à griffonner un portrait de Saad Hariri.

Que va maintenant faire le Hezbollah ? Jusqu’à présent, il a soigneusement évité de mêler les quartiers chrétiens au conflit. Il a aussi affirmé que son objectif n’était pas de procéder à un coup d’Etat. Il semble néanmoins déterminé à obtenir la démission du gouvernement de Fouad Siniora auquel la majorité a réitéré son soutien. Le «Parti de Dieu» a prouvé à tous ceux qui en doutaient encore qu’il était le seul et véritable maître du jeu au Liban. Il peut maintenant choisir l’apaisement et imposer sa solution à une majorité défaite.

Est-ce que ça cessera un jour? No

_________________



Gestore
Admin
Admin

Nombre de messages : 933
Age : 106
Localisation : Budgie's Heaven
Date d'inscription : 03/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://maghrebunited.usersboard.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

sad Re: Liban: Rebelotte

Message par mira le Sam 10 Mai - 20:22

c'etait evident ou passe israel et l'amerique le pays casse Laughing sa aurait passé n'importe quand mais il faut admettre que isboullah a fait bcp pour le liban alors que ces dirigeants voulait lui enlevé ses armes pour les beaux yeux de boush et de israel No

et pour ta reponce ma chére hlima sa ne vas jamais cessé en tous cas pas dans cette periode comme a dit allah: " la yoghayrou allah bi9awmine hata yoghayirou ma bi anfoussihoum" sada9a allah al3athime j'espere que je l'ai bient dit Rolling Eyes

mira
Méga Posteur
Méga Posteur

Nombre de messages : 3244
Age : 35
Localisation : wahrane
Date d'inscription : 04/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum